Panel consultatif sur la modernisation de la mesure du rendement

Mandat du panel consultatif sur la modernisation de la mesure du rendement

Dans le cadre des efforts de modernisation de ses évaluations à grande échelle, l’OQRE reconnaît la nécessité d’une réflexion qui fait appel à des expertes et des experts tant internes qu’externes. L’OQRE a donc créé le panel consultatif sur la modernisation de la mesure du rendement (PCMMR) dont le but premier est le partage des connaissances et de l’expertise afin de l’aider à atteindre ses objectifs de modernisation, tout en assurant des méthodologies, des analyses et des approches de partage des connaissances solides.

Le PCMMR est composé d’expertes et d’experts, notamment de membres du personnel enseignant, de chercheuses et de chercheurs et d’universitaires de domaines connexes aux évaluations à grande échelle. Leur mandat durera deux ans.

Le panel est présidé par la directrice des données et de la production de rapports de l’OQRE et les travaux sont supervisés par l’équipe de direction de l’OQRE. Toutes les prises de décision liées aux objectifs de modernisation de l’OQRE relèvent de la directrice générale et du conseil d’administration de l’OQRE.

Rôle du PCMMR

Le panel appuiera les travaux de l’OQRE dans les grands domaines suivants :1

  1. modernisation et transformation des évaluations à grande échelle;
  2. expériences des élèves, du personnel enseignant ainsi que des administratrices et des administrateurs;
  3. véritable évaluation de la pédagogie et de l’apprentissage des élèves, en rendant l’apprentissage visible;
  4. approches en psychométrie;
  5. technologie en évaluation;
  6. influenceurs du contexte;
  7. partage des connaissances et production des rapports.

————
1Cette liste n’est pas exhaustive.

Membres du PCMMR

Photo de Lark BarkerLark Barker

Lark Barker est une spécialiste de l’éducation de l’enfance en difficulté ayant plus de 20 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. D’abord enseignante au palier secondaire, elle a occupé de nombreux postes dans les écoles, notamment ceux de directrice adjointe, responsable de la littératie et, plus récemment en 7e et 8e année, d’enseignante pour les élèves ayant des besoins particuliers. Ces dix dernières années, elle a enseigné à Toronto, principalement dans le cadre de programmes pour des jeunes pris en charge, en détention ou en traitement. Son expérience d’enseignante dans une communauté autochtone du nord du Manitoba et au Mexique a suscité chez elle un intérêt pour une pédagogie et des programmes d’études culturellement pertinents. Mme Barker a commencé à faire des recherches sur l’enseignement de la lecture, et à se consacrer à ce domaine, en 2014, lorsque son fils a reçu un diagnostic de trouble de l’apprentissage de la lecture phonémique (dyslexie). Depuis lors, elle est devenue enseignante certifiée en lecture structurée et a récemment terminé un stage au niveau associé à l’Académie Orton-Gillingham. Elle intervient au nom de l’organisation Decoding Dyslexia Ontario.

Photo de Christian-Charle BouchardChristian-Charle Bouchard

Christian-Charle Bouchard exerce la fonction de surintendant de l’éducation au Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO). En plus de son rôle de superviseur et de coach pédagogique et administratif des directions d’écoles, M. Bouchard est responsable du plan stratégique du conseil scolaire, du développement professionnel de ses dirigeants, des partenariats du CEPEO et des activités d’art et de culture pour les élèves à l’échelle du système. Il est également responsable de plusieurs services du conseil, notamment du service corporatif et de la gestion de l’information, et du bureau de l’éducation internationale.

M. Bouchard joue un rôle clé au sein de plusieurs comités systémiques et ministériels. Il est co-leader exécutif du centre de réseautage professionnel : Gestion de l’information pour l’amélioration du rendement des élèves. Ce centre regroupe les leaders de chacun des 12 conseils scolaires francophones de l’Ontario et analyse leurs données. Leur mandat est d’augmenter les capacités provinciales et locales d’utilisation des données et des informations contribuant à des prises de décisions fondées sur des preuves afin d’améliorer les résultats des élèves.

Il détient un brevet d’agent de supervision du ministère de l’Éducation, une maîtrise en éducation – concentration administration éducationnelle – un baccalauréat en éducation et un second baccalauréat en arts avec spécialisation en littérature et mineure en théâtre de l’Université d’Ottawa.

Photo de Pino BuffonePino Buffone

Membre du monde de l’éducation depuis 1994, M. Buffone a été enseignant au sein du conseil scolaire de Western Québec (1994-1998) et enseignant, directeur adjoint, directeur et surintendant au sein du conseil scolaire du district d’Ottawa-Carleton (1998-2017). Il est actuellement directeur de l’éducation au Renfrew County District School Board (2017-présent)

En tant qu’agent d’éducation en chef et directeur général du district du comté Renfrew, ainsi que secrétaire du conseil d’administration, il est tenu de rendre des comptes aux conseillères et aux conseillers scolaires et, par statut, au ministre de l’Éducation. Ses principaux domaines de responsabilité sont les suivants : bien-être des élèves, direction de l’éducation, responsabilité fiscale, gestion organisationnelle, planification stratégique, gestion du personnel, politiques et procédures, relations entre le directeur et le conseil d’administration, communication et relations avec la communauté, reconnaissance des élèves, du personnel et du comté et relations publiques, ainsi que leadership à l’échelle du système.

En outre, M. Buffone a été détaché à titre d’agent d’éducation et, par la suite, à titre de coordinateur des tests en langue anglaise (1999-2003) à l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE), organisme indépendant du gouvernement de l’Ontario chargé de créer et d’administrer des tests à grande échelle en Ontario et de coordonner la participation de l’Ontario aux évaluations nationales et internationales.

M. Buffone est actuellement membre du groupe de travail sur les enfants et les écoles de la Société royale du Canada qui se penche sur la COVID-19 (2020-présent) et partenaire en éducation au Education Research Development and Innovation Institute (2018-présent). Il est également facilitateur du Supervisory Officers’ Qualification Program du Eastern Ontario Staff Development Network (programme de qualification des agents de supervision du personnel de l’Est de l’Ontario) et membre du Panel consultatif sur la modernisation de la mesure du rendement de l’OQRE.

M. Buffone a été président de l’Association canadienne pour les Nations Unies – section de la région de la capitale nationale (2007-2012) ainsi que membre à temps partiel de la faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa dans le cadre du programme de formation des enseignants et du Native Teacher Education Program (programme de formation des enseignants autochtones) (2006-2008).

Photo de Colinda ClyneColinda Clyne

Colinda Clyne est Anishinaabe kwe (Kitigan Zibi Anishinabeg). Elle est responsable du programme d’éducation des Premières Nations, des Métis et des Inuits au sein de l’Upper Grand District School Board. Éducatrice depuis 28 ans, Mme Clyne dirige et facilite le développement professionnel depuis plus de 19 ans. Dans son rôle actuel, Mme Clyne met en place un plan d’action à l’échelle de son conseil pour l’éducation des Premières Nations, des Métis et des Inuits. Dans son rôle, elle renforce les capacités du personnel enseignant et des administratrices et administrateurs d’école de la maternelle à la 12e année, elle met en relation les aînés et les gardiens du savoir avec le personnel éducatif et les élèves, et emploie des stratégies pour améliorer le bien-être et la réussite des élèves autochtones. Ce travail est fondé sur les relations qu’elle s’efforce de construire et de renforcer au sein de sa communauté locale, dans les communautés scolaires et au-delà de ces cadres. Depuis 2017, Mme Clyne travaille avec First Nation Metis Math Voices à un projet de recherche pluriannuel et multicommunautaire pour concevoir collaborativement un enseignement des mathématiques sensible à la culture autochtone et pour apprendre à connaitre les perspectives pédagogiques autochtones afin de les intégrer dans des salles de classes inclusives.

En avril 2020, Mme Clyne a lancé le podcast Anti-Racist Educator Reads. Elle est également écrivaine et consultante en contenu autochtone pour plusieurs maisons d’édition canadiennes.

Photo de Jimmy de la TorreJimmy de la Torr

Jimmy de la Torre est professeur à l’Unité des sciences de la communication humaine, du développement et de l’information de la Faculté d’éducation de l’Université de Hong Kong. Il est également professeur titulaire à l’Université nationale de l’éducation de Taichung à Taiwan et professeur honoraire à l’Université autonome de Madrid en Espagne. Ses principaux intérêts de recherche sont dans le domaine des tests et des mesures pédagogiques et psychologiques, avec un accent particulier sur la théorie de la réponse à l’item, la modélisation du diagnostic cognitif et l’utilisation de l’évaluation pour orienter l’instruction et l’apprentissage. En 2009, il a été nommé par la Maison Blanche comme l’un des lauréats du Prix présidentiel pour les scientifiques et les ingénieurs en début de carrière. M. de la Torre a également reçu le Jason Millman Promising Measurement Scholar Award en 2009 et le Bradley Hanson Award for Contributions to Educational Measurement en 2017 du National Council on Measurement in Education. Il a été rédacteur en chef du Journal of Educational Measurement et est actuellement rédacteur en chef adjoint de Applied Psychological Measurement ainsi que de Frontiers in Education. Il fait également partie du comité de rédaction de l’Applied Measurement in Education, International Journal of Testing and Measurement : Interdisciplinary Research and Perspectives. Au cours des 15 dernières années, M. de la Torre a dirigé plus de 40 ateliers de formation et de développement professionnel sur la modélisation du diagnostic cognitif dans plus d’une douzaine de pays et sur quatre continents.

Pour plus d’informations sur les publications et les projets de recherche de M. de la Torre, veuillez visiter https://web.edu.hku.hk/staff/academic/j.delatorre.

Photo de Eunhee JangEunhee (Eunice) Jang

Eunice Jang est professeure au Département du développement humain et de la psychologie appliquée à l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario de l’Université de Toronto. Elle a obtenu son doctorat en psychologie de l’éducation, avec une spécialisation en évaluation des connaissances linguistiques, en mesure psychopédagogique et en évaluation de programmes à l’University of Illinois d’Urbana-Champaign.

Mme Jang s’est investie dans plusieurs domaines et a étudié le potentiel de l’évaluation cognitive diagnostique, l’intégration de l’évaluation à l’enseignement et à l’apprentissage ainsi que les questions de validité et d’équité dans les tests. À l’heure actuelle, sa recherche porte sur l’élaboration d’une méthode d’évaluation dynamique qui fournit des interfaces interactives numériques aux élèves, aux parents et au personnel enseignant, et ce, en vue de promouvoir la croissance cognitive, métacognitive et affective des lecteurs en difficulté. Son équipe cherche également à mettre au point un cadre d’évaluation adapté à la culture des enfants autochtones et fondé sur le jeu, qui favorise et suit l’acquisition du langage chez ces derniers. En outre, elle collabore avec plus d’une trentaine de chercheurs du monde entier sur l’apprentissage autodirigé des élèves dans un contexte d’apprentissage à forte composante technologique.

Les directives pratiques rédigées à l’intention du personnel enseignant de la maternelle à la 12e année et contenues dans son livre Focus on Assessment, publié en 2014 par la Oxford University Press, s’appuient sur sa recherche sur les jeunes qui apprennent une langue. Elle a également coécrit le compte rendu de recherche OECD Reviews on Evaluation and Assessment in Education : Denmark avec C. Shewbridge, P. Matthews et P. Santiago. Eunice Eunhee Jang et ses étudiants de maîtrise ont reçu le prix annuel de l’article le plus remarquable de l’année pour leur article publié en 2013 dans le Journal of Language Learning. Mme Jang a en outre obtenu le Jacqueline Ross TOEFL Dissertation Award du Educational Testing Service, le Caroline Clapham IELTS Masters Award de l’University of Cambridge Local Examinations Syndicate, de même que le Tatsuoka Measurement Award de l’University of Illinois d’Urbana-Champaign.

Eunice Eunhee Jang siège aux comités éditoriaux du Language Testing in Asia, de l’Alberta Journal of Educational Research, du Journal of Language Assessment Quarterly et du Language Testing. Elle a également siégé au comité de sélection des subventions de développement Savoir du CRSH, au comité des candidatures de l’International Language Testing Association ainsi qu’au comité d’attribution du prix de l’AERA. Elle est actuellement membre associée élue de l’International Language Testing Association, en plus de faire partie du comité consultatif Broader Measures of Success pour People for Education et du comité des examinateurs du TOEFL. Elle a présidé le programme TOEFL pour les bourses de recherche aux jeunes étudiants de 2013 à 2016.

Photo de Don KlingerDon Klinger

Don Klinger est vice-chancelier adjoint de la Faculté d’éducation Te Kura Toi Tangata de l’Université de Waikato en Nouvelle-Zélande. Dans le passé, il a été doyen associé et professeur d’évaluation à la Faculté d’éducation de l’Université Queen’s. Il a obtenu son doctorat en psychopédagogie, en évaluation et en mesure de l’Université de l’Alberta, lequel portait sur les méthodes de recherche quantitative et la psychométrie.

La recherche de M. Klinger cible les questions stratégiques et psychométriques liées aux évaluations à grande échelle, l’évaluation des programmes et la mesure de l’efficacité des écoles. Il s’intéresse particulièrement aux facteurs qui influent sur les résultats scolaires, de même qu’aux décisions, pratiques et politiques, qui découlent de la recherche en éducation.

M. Klinger est l’un des membres fondateurs du Assessment and Evaluation Group de l’Université Queen’s. Il a été président de l’Association canadienne de chercheurs en éducation, membre du Comité ontarien de la recherche en éducation et président de la Société canadienne pour l’étude de l’éducation, principal organisme canadien de recherche en éducation. M. Klinger a également fait partie du Groupe d’experts en psychométrie de l’OQRE de 2004 à 2015. Parmi ses contributions en évaluation dans le cadre de l’éducation, notons que le professeur Klinger a présidé le groupe de travail qui a rédigé l’ouvrage Classroom Assessment Standards for PreK–12 Teachers pour le Comité mixte sur les normes d’évaluation en éducation.

Photo de Jennifer MaracleJennifer Maracle

Jennifer Tewathaha:kwa Maracle enseigne dans plusieurs années d’études depuis 2003 et a achevé sa maîtrise en éducation de l’enfance en difficulté à l’Université Queen’s en 2017. Elle est coordinatrice de l’éducation de l’enfance en difficulté à l’école Quinte Mohawk, dans le territoire mohawk de Tyendinaga, depuis trois ans. Pendant sa maîtrise, Mme Maracle a publié un livre sur la manière de créer un programme d’intervention précoce à l’échelle de l’école pour les élèves qui éprouvent des difficultés en lecture. Elle a mis en œuvre ce travail avec succès à l’école Quinte Mohawk et a fourni des recommandations sur la mise en œuvre du programme dans les écoles fédérales des Six Nations. L’éducation de l’enfance en difficulté présente un intérêt particulier pour Mme Maracle, tant d’un point de vue personnel que professionnel, et elle continue à approfondir ses connaissances et à intervenir lors de conférences portant sur les difficultés en lecture, les difficultés d’apprentissage et l’approche progressive en littéraie. Elle a publié un article intitulé Supporting Struggling Readers Through Tiered Intervention dans le bulletin d’information sur l’éducation de l’enfance en difficulté des Chiefs of Ontario du printemps 2019, Our Gifted Children. Mme Maracle est la mère de trois jeunes hommes accomplis qui ont obtenu leur diplôme universitaire ou qui sont en train d’étudier pour l’obtenir.

Photo de Nya NjeugaNya Njeuga

Nya Njeuga est surintendant de l’éducation au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) à Ottawa. Au cours de ses années dans le domaine de l’éducation, il a occupé les postes de directeur d’école secondaire, de conseiller pédagogique et d’enseignant de mathématiques et de sciences au palier secondaire. Il a également fait partie de divers comités de l’OQRE et y a travaillé à titre de chef de notation pour le Test de mathématiques, 9e année. M. Njeuga est titulaire d’une maîtrise en mathématiques de l’Université de Yaoundé au Cameroun, d’une maîtrise en sciences physiques de l’Université de Genève en Suisse et d’un baccalauréat en éducation de l’Université d’Ottawa. Il s’intéresse au bien-être des élèves, à la réussite des élèves défavorisés, à l’intégration de la robotique et de la programmation dans les écoles et aux pratiques novatrices en matière d’évaluation.

Photo de Gary PietersGary Pieters

Gary Pieters réside à Toronto. Il a 25 ans d’expérience professionnelle dans le secteur de l’éducation en tant que directeur, directeur adjoint et enseignant. M. Pieters a été membre du Conseil consultatif ministériel de l’éducation de l’enfance en difficulté auprès du ministère de l’Éducation de l’Ontario ainsi que membre de la Toronto Islands Residential Community Trust Corporation. Les vastes connaissances et l’expérience de M. Pieters sont mises à contribution dans le cadre de la valorisation des communautés, de l’engagement des jeunes, de l’équité, de l’inclusion et de la diversité.

Photo de JoAnna RobertoJoAnna Roberto

JoAnna Roberto est directrice de l’éducation et secrétaire du conseil d’administration au Grand Erie District School Board (Grand Erie DSB). Elle a obtenu son baccalauréat en 1997, sa maîtrise en sciences de l’éducation en 2000 et son doctorat en leadership et politiques (Leadership and Policy) en 2021. Mme Roberto a commencé sa carrière en éducation en 1997 en tant qu’enseignante à l’élémentaire au Hamilton-Wentworth Catholic District School Board. Elle a travaillé au ministère de l’Éducation et est ensuite retournée à Niagara Falls, sa ville natale, où elle a occupé plusieurs postes au District School Board of Niagara (DSBN), notamment ceux d’enseignante, de directrice adjointe, de directrice et de surintendante de l’éducation, du curriculum et du rendement des élèves.

Mme Roberto a été nommée directrice de l’éducation au Grand Erie DSB après avoir passé huit ans comme surintendante de l’éducation au DSBN. En tant que surintendante du curriculum et du rendement des élèves, elle était responsable du programme d’apprentissage et de la technologie de l’information dans un district au service de 36 000 élèves. Elle était également responsable de la stratégie pour les mathématiques, de l’éducation autochtone, de la French Immersion, des années préparatoires, de l’éducation internationale, de l’anglais langue seconde et de la technologie de l’information. Présentement, Mme Roberto sert un district qui s’étend sur une zone géographique regroupant la ville de Brantford et les comtés de Brant, Haldimand et Norfolk. Le district assure le service de 25 973 élèves, dont 480 en vertu d’ententes sur les services d’éducation avec les Six Nations de la rivière Grand et la Première Nation des Mississaugas de Credit.

Le district compte 58 écoles élémentaires et 14 écoles secondaires, offre l’apprentissage des adultes et l’apprentissage en alternance ainsi que l’apprentissage virtuel en milieu rural et urbain, et emploie 2500 personnes. Mme Roberto est responsable du conseil exécutif, de l’orientation stratégique, des plans annuels, de la planification et de la mise en œuvre de l’amélioration du conseil scolaire, de la gouvernance du conseil et du Service des communications et des relations communautaires.

Photo de Randolph SealyRandolph Sealy

Randolph Sealy est travailleur social en milieu scolaire au Toronto District School Board et a plus de 30 ans de pratique clinique dans le domaine de la santé mentale des enfants. Il est titulaire d’un baccalauréat en travail social de l’Université Ryerson axé sur le travail social anti-oppression. Il a obtenu sa maîtrise en travail social de l’Université York. M. Sealy a une solide expérience des besoins particuliers et a enseigné au personnel de Mothercraft comment soutenir les élèves ayant des handicaps. Il est professeur à temps partiel au Humber College où il enseigne le counseling des personnes en deuil, l’intervention en cas de crise et la gestion avancée des cas. Il a été membre du conseil d’administration de l’Association canadienne des troubles d’apprentissage et de l’Association ontarienne des troubles d’apprentissage. De plus, il a siégé au comité consultatif du ministre sur les questions relatives aux personnes handicapées au postsecondaire (Minister’s Postsecondary Advisory Committee on Disability Issues).

Photo de Helen TewoldeHelen Tewolde

Helen Tewolde est chercheuse principale et chef du centre pour l’accès équitable du Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur, où elle s’occupe de définir, d’élaborer et de faire progresser les priorités du Conseil en matière de recherche et de politiques d’accès aux études postsecondaires. Mme Tewolde est également responsable de l’établissement de programmes et de partenariats au Bureau de l’établissement de partenariats avec la communauté du Collège George Brown, lequel propose des partenariats novateurs qui renforcent les capacités des villes, des communautés et des collèges grâce à l’éducation.

Mme Tewolde a dirigé le Conseil des éducateurs de Toronto qui regroupe des représentantes et des représentants de Centraide ainsi que des collèges, des universités et des conseils scolaires de Toronto. Ce Conseil cherche à aider les groupes qui sont traditionnellement sous-représentés dans l’éducation postsecondaire à y avoir plus facilement accès.

Mme Tewolde est titulaire d’une maîtrise en théorie et en études politiques avec spécialisation en éducation comparée, internationale, et éducation au développement de l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario de l’Université de Toronto. Elle détient également un certificat en gestion de projets à but non lucratif du programme de formation des cadres d’organismes sans but lucratif de la Stanford Graduate School of Business. Helen Tewolde est récipiendaire du Gordon Cressy Award qui récompense les nouveaux diplômés qui ont contribué exceptionnellement à l’Université de Toronto.

Photo de Christina van BarneveldChristina van Barneveld

Christina van Barneveld est professeure agrégée à l’Université Lakehead de Thunder Bay en Ontario, et titulaire d’un doctorat de l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario de l’Université de Toronto. Ses domaines de recherche comprennent l’évaluation et la mesure en éducation, les méthodes de recherche quantitative et les évaluations à grande échelle. En matière de recherche, Mme van Barneveld s’intéresse 1) aux techniques statistiques fondamentales et avancées, à la méthodologie de recherche et à la théorie des mesures 2) aux implications de la recherche sur les tests pour les concepteurs et les personnes qui font les tests, ainsi que ceux qui utilisent les résultats des tests 3) aux techniques statistiques avancées qui permettent de mieux comprendre les instruments de mesure, tout particulièrement ceux qui sont utilisés pour la formation et la certification des professionnels dans les domaines de l’éducation et de la médecine.

Photo de Nancy WaltNancy Walt

Nancy Walt a travaillé au ministère de l’Éducation de la Colombie-Britannique de 1987 à 2020 et y a occupé plusieurs postes dans les domaines de la recherche, de l’élaboration des politiques, des programmes d’études et de l’évaluation. Elle a été directrice générale de la branche Programmes et  Évaluation de la Division des programmes d’éducation.

De 2010 à 2020, Mme Walt a dirigé une équipe et des groupes d’éducateurs pour entreprendre la transformation des programmes d’études et d’évaluation de la maternelle à la 12e année en Colombie-Britannique. Ce travail comprenait la refonte et le développement de tous les programmes d’études de la province – de la maternelle à la 12e année – l’élaboration de nouvelles évaluations en classe, de nouvelles ressources et politiques de communication des résultats, la refonte et le développement de l’évaluation des compétences de base pour les 4e et 7e années, ainsi que la conception et le développement de nouveaux tests de fin d’études en littératie et numératie. L’équipe de Mme Walt a également coordonné la participation de la Colombie-Britannique aux évaluations nationales et internationales (PCAP, PIRLS, PISA).

Depuis qu’elle a pris sa retraite du ministère de l’Éducation de la Colombie-Britannique en janvier 2020, Mme Walt a participé aux réseaux International Educational Assessment Network et Canadian Assessment for Learning Network.

Mme Walt est titulaire d’un baccalauréat en psychologie et d’une maîtrise (educational measurement and evaluation) de l’Université de Victoria.

Skip to content