Politiques et procédures de l’OQRE pour le Test de mathématiques, 9e année

Uniformité et équité

Afin d’assurer que le test est administré de façon uniforme et équitable, l’OQRE publie des guides contenant des directives que les écoles doivent suivre. Ces guides indiquent avec précision aux membres du personnel scolaire participant à l’administration du test :

  • les responsabilités professionnelles pour l’administration du test;
  • les étapes à suivre (p. ex., procédures de préparation du matériel à distribuer aux élèves, d’administration et de retour du matériel à l’OQRE);
  • les adaptations accordées aux élèves ayant des besoins particuliers et les dispositions particulières pour les élèves inscrits au programme d’ALF ou au PANA.

Pendant le test, les élèves doivent travailler de façon indépendante pour répondre aux questions à choix multiple et à réponse construite, dans un endroit calme, supervisé par des enseignantes et enseignants ayant reçu la formation voulue pour administrer le test.

Des procédures de contrôle de la qualité assurent que les tests fournissent des données valides et fidèles. L’OQRE suit de nombreuses procédures qui permettent aux parents, aux membres du personnel scolaire, aux élèves et au grand public d’avoir confiance en la fidélité et la validité des données communiquées dans les rapports de l’organisme. Ces procédures comprennent :

  • un suivi du contrôle de la qualité : l’OQRE engage des observatrices et observateurs pour visiter un échantillon d’écoles sélectionnées de façon aléatoire afin d’observer l’administration du test;
  • une analyse de la base de données : l’OQRE fait deux types d’analyses statistiques des données liées aux réponses des élèves. La première repère les tendances des réponses d’élèves qui suggèrent qu’il y a eu collusion entre deux élèves ou plus. La seconde examine les tendances générales dans les résultats de l’école et la proportion d’élèves qui réussissent le test d’une année à l’autre.

Des infractions aux procédures d’administration et à la sécurité du test de l’OQRE peuvent influer sur la validité de la question et de la réponse de l’élève. L’OQRE diffusera uniquement les résultats individuels de rendement des élèves, de l’école ou du conseil scolaire s’il ne questionne pas la qualité et l’intégrité des données. Lorsque l’OQRE a des raisons de croire que l’intégrité des données a été compromise, le personnel administratif de l’école ou du conseil scolaire, ou des deux, devra fournir des renseignements additionnels. Si les renseignements additionnels fournis suggèrent que des mesures supplémentaires sont nécessaires, l’OQRE peut demander à l’école ou au conseil scolaire, ou aux deux, de mener une enquête. Si des irrégularités dans l’administration du test ou des infractions à la sécurité du test sont confirmées par l’enquête faite à l’échelle locale, une ou plusieurs des mesures indiquées ci-dessous pourront être prises :

  • La diffusion des résultats du test peut être retardée jusqu’à ce que l’enquête soit terminée.
  • Les résultats à l’échelle des élèves, de l’école et du conseil scolaire peuvent être retenus.
  • L’infraction peut être rapportée à la communauté scolaire, au conseil scolaire ou à l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario.

Des exemples d’infractions touchant les procédures d’administration et la sécurité du test de l’OQRE comprennent entre autres :

  • ouvrir et examiner les trousses de test avant le premier jour de l’administration;
  • guider les élèves durant le test, notamment interpréter, expliquer ou paraphraser les questions; faire une remarque sur la qualité ou la quantité des réponses de l’élève; remettre à l’élève ses réponses en lui indiquant qu’elle ou il doit réviser ou changer une réponse;
  • omettre de suivre les étapes détaillées dans le Guide d’administration et directives sur les adaptations.

Participation, absence et retard des élèves

S’assurer de prendre en compte tous les élèves visant l’obtention d’un crédit pour le cours théorique ou appliqué de mathématiques de 9e année (qu’ils aient ou non participé à une administration précédente du test), y compris les élèves inscrits au programme d’ALF ou au PANA et les élèves ayant des besoins particuliers.

Ne pas inclure :

  • les élèves inscrits à un cours de mathématiques de 9e année élaboré à l’échelon local ou qui suivent un programme de récupération de crédits;
  • les élèves inscrits à un cours d’éducation coopérative en rapport avec les mathématiques de 9e année qui ont déjà réussi un cours théorique ou appliqué de mathématiques de 9e année.

Si des élèves s’absentent pendant l’administration du test, l’enseignante ou l’enseignant devrait leur faire terminer le test à leur retour, si possible pendant que les cahiers de test sont dans l’école et pendant la période d’administration. Les enseignantes et enseignants peuvent se servir de la Liste des élèves pour faire le suivi des cahiers que les élèves ont finis. L’OQRE considérera que l’élève est absent(e) s’il n’y a aucun travail de fait dans au moins un des cahiers.

Si une ou un élève change d’école pendant l’administration du test, renvoyer tout son matériel à l’OQRE.

Si une ou un élève est en retard, l’enseignante ou l’enseignant devrait lui faire débuter le test dès son arrivée. Dans la mesure du possible, lui accorder tout le temps alloué pour faire chaque cahier du test.

Situation d’urgence à l’école

En cas d’urgence, demander aux élèves de laisser tout leur matériel de test sur leur pupitre et de sortir immédiatement, conformément au plan d’urgence de l’école. Après leur retour en salle de classe, demander aux élèves de continuer leur travail.

Absence de l’enseignante ou de l’enseignant

En cas d’absence de l’enseignante ou de l’enseignant, un autre membre du personnel enseignant peut administrer le test, sous la supervision de la directrice ou du directeur d’école. Cette personne doit connaître les procédures d’administration et les suivre. Il faut remettre à cette personne un exemplaire du Guide d’administration et directives sur les adaptations et elle doit suivre les étapes détaillées qui y sont indiquées. Au besoin, on lui donnera des éclaircissements sur les procédures d’administration.

Notation du travail des élèves par les titulaires de classe

Il est possible de noter l’ensemble du test ou certaines parties une fois qu’il est fini et avant de retourner le matériel à l’OQRE.

  • Les notes peuvent être utilisées uniquement comme le stipule la politique du ministère de l’Éducation.
  • La méthodologie utilisée pour la notation relève d’une décision de l’école ou du conseil scolaire.
  • Tout le matériel de test doit rester dans l’école en tout temps, même pendant la notation.
  • Aucune notation ne doit paraître sur le travail des élèves.
  • Le travail de l’élève ne doit pas être photocopié.
  • Retourner à l’OQRE tous les documents de la trousse de l’enseignante ou de l’enseignant avec le reste du matériel de test. Le personnel enseignant doit inscrire dans ces cahiers les réponses aux questions servant à la notation du travail des élèves.
  • Il faut retourner à l’OQRE tout le matériel produit pendant la notation, y compris les références au contenu des questions.

Questions de la composante mise à l’essai

Des questions mises à l’essai sont intégrées dans les cahiers de test. Les élèves recevront différentes versions de ces questions intégrées. Ces questions ne compteront pas dans le score des élèves. Cependant, il est important que les élèves fournissent le même effort que lorsqu’ils font les autres parties du test.

Politiques de l’OQRE sur l’obligation de signaler les mauvais traitements infligés à un enfant

En vertu d’une loi provinciale, les personnes qui travaillent avec des enfants, notamment le personnel enseignant, les aides-enseignantes et aides-enseignants et les directrices et directeurs d’école, ont le devoir de signaler à la Société d’aide à l’enfance le cas de tout enfant qu’elles soupçonnent d’être maltraité. Aux termes de la Loi sur les services à l’enfance et à la famille, l’obligation leur est aussi faite d’alerter les autorités si elles ont des motifs raisonnables de soupçonner qu’un enfant est victime de négligence.

Si un membre du personnel enseignant ou non enseignant, une directrice ou un directeur d’école ou une personne qui transcrit le travail d’un(e) élève a des motifs raisonnables de croire que l’enfant est victime de mauvais traitement ou de négligence, elle ou il a le devoir de faire part de ses soupçons et de transmettre l’information sur laquelle elle ou il se base directement à la Société d’aide à l’enfance. N’envoyer à la Société d’aide à l’enfance que le texte de l’élève qui suscite ces soupçons, et avertir en même temps l’OQRE (1 888 327-7377) en indiquant la partie du test en question. N’envoyer aucune partie du test pré-imprimée à la Société d’aide à l’enfance. Si la Société d’aide à l’enfance a besoin de plus d’information, elle en avisera l’OQRE.

L’OQRE a mis en place des procédures pour faciliter la tâche des correctrices et correcteurs lorsqu’ils doivent signaler les cas d’enfants qu’ils soupçonnent d’être maltraités.

Politique de l’OQRE sur les propos offensants

Les travaux d’élèves qui contiennent des propos ou des descriptions explicites offensants (p. ex., obscènes ou racistes) seront signalés à la directrice ou au directeur de l’école pour qu’elle ou il puisse prendre les mesures qui s’imposent à l’échelle de l’école. Les pages au contenu offensant peuvent ne pas être notées.

Communication des résultats aux élèves et aux parents

À l’automne, l’OQRE fournira un Rapport individuel de l’élève (RIÉ) à chaque élève. Le RIÉ indiquera l’ensemble des niveaux de rendement en mathématiques. Des exemples de travaux d’élèves seront affichés sur le site Web de l’OQRE, ce qui permettra de faciliter l’interprétation des rapports. Chaque conseil scolaire de district ou administration scolaire recevra les résultats à l’échelle des écoles, du conseil scolaire et de la province. L’OQRE rendra compte du rendement des élèves de l’ensemble de la province et des conseils scolaires dans le rapport provincial.

Demande permettant à une ou un élève de faire le test à un endroit hors région

La direction de l’école recensera les élèves qui seront ailleurs qu’à l’école le jour du test en raison de circonstances particulières et qui devront faire le test à un endroit hors région. La demande d’approbation doit être soumise à l’OQRE six semaines avant l’administration du test. Il faut utiliser le formulaire intitulé « Demande d’approbation pour faire le TPCL à un endroit hors région ». Le formulaire se trouve dans la section sécurisée du site Web de l’OQRE. Un formulaire doit être soumis SEULEMENT si l’école demande à l’OQRE d’envoyer la trousse individuelle de l’élève par messagerie à une adresse hors région.

Aller au contenu principal