École publique Héritage

Récipiendaire de la Reconnaissance du rendement scolaire Dre-Bette-M.-Stephenson, 2017

Profil de l’école et rapports
Norah Marsh et Dave Cooke, respectivement directrice générale et président de l’OQRE, présentent la Reconnaissance du rendement scolaire Dre-Bette-M.-Stephenson à l’école publique Héritage.

Critères de sélection

L’équité et l’inclusion sont des priorités pour l’OQRE et, cette année, l’Office a cherché à souligner le travail accompli par les écoles pour relever les défis liés à l’équité. Les écoles récipiendaires de la Reconnaissance du rendement scolaire Dre-Bette-M.-Stephenson de cette année ont vu une augmentation du pourcentage d’élèves ayant des besoins particuliers qui ont atteint la norme provinciale à la composante lecture ou écriture des tests provinciaux de 2014 à 2017, et ces écoles ont clairement démontré que leur analyse des données de l’OQRE les a aidées à prendre des décisions éclairées sur les initiatives visant à mieux soutenir l’apprentissage des élèves.

Conseil scolaire publique du Nord-Est de l’Ontario

Effectif : 410 élèves; années d’études : de la maternelle à la 6e année; directrice : Angelle Martel-Davies

  • L’école publique Héritage ouvre ses portes en 1989 et accueille 47 élèves de la maternelle à la 8e année. Près de trente ans plus tard, l’école compte 432 élèves de la maternelle à la 6e année.
  • En 2016, l’école publique Héritage a reçu le gouverneur général, Son Excellence le très honorable David Johnston, lors de sa visite à North Bay.
  • L’école publique Héritage fait partie du Village du public qui comprend la garderie communautaire, l’école élémentaire et l’école secondaire (Odyssée).
  • C’est la deuxième fois que l’école publique Héritage reçoit la Reconnaissance du rendement scolaire Dre-Bette-M.-Stephenson.

À l’école publique Héritage, notre priorité est le développement complet de l’enfant. Comme précisé dans le plan stratégique du Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario, nous nous concentrons sur les 3 trois axes définis soit l’appartenance, l’excellence et le bien-être. Nous croyons que chez nous, il y a une place pour chacun et que la réussite est accessible à tous!

Quel est le profil de cette communauté scolaire?

3e ET 6e ANNÉE POPULATION D’ÉLÈVES

3e ANNÉE
6e ANNÉE
Nombre d’élèves
63
49
Nombre de classes
4
2
Élèves bénéficiant d’un soutien ou du programme d’ALF
65 %
61 %
Élèves bénéficiant du PANA
0 %
0 %
PANA
2 %
0 %
Élèves ayant des besoins particuliers (excluant les élèves surdoués)
19 %
10 %
Première langue apprise à la maison autre que le français
81 %
80 %
TEMPS PASSÉ PAR LES ÉLÈVES AU CANADA
Né(e)s au Canada
100 %
100 %
Au Canada depuis moins d’un an
0 %
0 %
Au Canada depuis un an ou plus, et moins de trois ans
0 %
0 %
Au Canada depuis trois ans ou plus
0 %
0 %

Comment les résultats ont-ils été améliorés?

De gauche à droite : Angelle Martel-Davies (directrice), Diane Lamoureux (leader pédagogique), Danielle Barry (enseignante-ressource) et Pauline Lacroix (directrice adjointe)

En septembre dernier, l’équipe-école a analysé les données des cohortes de 3e année et de 6e année aux tests de l’OQRE de 2015 à 2017. Encouragés par la directrice, l’ensemble du personnel ainsi que l’intervenante en adaptation scolaire et l’éducatrice de la petite enfance ont participé à cette activité. L’analyse a porté sur les résultats fournis dans le Rapport de renseignements sur les items en mathématiques et les résultats sur la compréhension en lecture (GB+ et DRA). L’équipe a fait la triangulation avec les résultats des élèves bénéficiant du programme d’ALF, les notes sur les bulletins scolaires, le sondage du climat scolaire, l’analyse des anomalies dans l’école et le registre de cas (c.-à-d. appui des services sociaux de notre Conseil). Les enseignantes et les enseignants ont pu ainsi constater le travail qu’ils ont à faire en plus de l’influence qu’ils ont sur les élèves de 3e année. L’année prochaine, l’analyse portera sur les stratégies et le monitorage des programmes mis en œuvre à l’école.

 » Je suis un peu une fanatique des données, c’est quelque chose qui me passionne, c’est comme un mystère à résoudre. « 

— Angelle Martel-Davies, directrice

Quelles initiatives ont contribué à cette amélioration?

I1

Une stratégie largement utilisée dans notre école est l’analyse en communauté d’apprentissage professionnelle (CAP). La direction participe aussi à cette activité, ce qui lui permet de faire le monitorage des plans d’actions mis en place. En harmonie avec les tâches de planification à long terme du Conseil, les enseignantes et les enseignants donnent une tâche à leurs élèves. Cette tâche diffère selon l’année d’études évaluée et aide à déterminer quels élèves éprouvent des difficultés. Tous les élèves, pas seulement ceux ayant des besoins particuliers ou un plan d’enseignement individualisé (PEI), sont ciblés.

I2

Lors des rencontres en CAP, le parcours fondamental d’enseignement et d’apprentissage est fondé sur nos données. Avant que l’équipe de direction ne tente d’inculquer une culture d’analyse des données, bon nombre d’enseignantes et d’enseignants n’étaient pas familiers avec cette pratique. Cette nouvelle façon de faire a été profitable pour tous. Par exemple, l’analyse des données a révélé que, contrairement aux perceptions ou intuitions de certains membres du personnel enseignant, ce ne sont pas uniquement les élèves bénéficiant du programme d’ALF qui connaissent des difficultés en matière de rendement, d’autres élèves sont aussi touchés. Cela a permis de démontrer qu’il faut adapter les stratégies d’appui aux besoins réels des élèves.

I3

En vue de définir les besoins des élèves, l’équipe s’est penchée sur les données en matière de rendement. Elle a pu constater que les élèves de la maternelle et du jardin d’enfants avaient des difficultés particulières en communication orale. Ce défi découle directement de la proportion importante d’élèves qui sont apprenants du français et ont besoin d’un appui linguistique particulier.

 » La communauté d’apprentissage professionnelle (CAP) facilite l’analyse des données de l’OQRE ainsi que des nombreux indicateurs de rendement disponibles pour pouvoir cibler les stratégies qui favorisent la réussite de tous nos élèves. « 

— Angelle Martel-Davies, directrice

Comment nous analysons les données

À l’école Héritage, le personnel enseignant :

  • Analyse les résultats sur la compréhension en lecture
  • Fait la triangulation à l’aide de différentes sources des résultats des élèves
  • Analyse les stratégies et le monitorage des programmes mis en œuvre à l’école

Comment nous passons à l’action à l’aide des données

  • Faire l’analyse en communauté d’apprentissage professionnelle
  • Fournir un appui linguistique particulier aux apprenants du français
Aller au contenu principal