École élémentaire catholique Saint-Noël-Chabanel

Récipiendaire de la Reconnaissance du rendement scolaire Dre-Bette-M.-Stephenson, 2016

Photo de l'école

Récits d’écoles – 2016 ​

​Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud

Effectif : 200 élèves ; années d’études : de la maternelle à la 6e année; directrice : Gina Kozak
  • Le nouvel édifice de l’école, plus lumineux et spacieux, offre une technologie moderne et donne un nouveau souffle aux élèves et au personnel enseignant.
  • La diversité multiculturelle de cette école est une richesse pour l’épanouissement des élèves : 26 langues y ont été recensées.
  • La population estudiantine est composée majoritairement de familles d’origine africaine, mais l’école accueille de plus en plus de familles venant de pays d’Amérique du Sud.
  • Deux camps d’été sont offerts à l’école grâce à l’appui financier du Centre francophone de Toronto et du ministère de l’Éducation de l’Ontario.
Daina Kuras, Gina Kozac (directrice), Emeline Cavel

À l’école élémentaire catholique Saint-Noël-Chabanel, les priorités pour l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques sont établies selon les besoins décelés lors de l’analyse des données multiples, et ce, sur une base continue. L’engagement de l’équipe-école est évident, et des stratégies efficaces sont mises en œuvre pour assurer l’amélioration du rendement des élèves en compréhension de textes et en compréhension de problèmes mathématiques multiples. Un soutien intensif est fourni aux élèves ayant des besoins particuliers afin de leur permettre de mieux maîtriser les concepts mathématiques.

 » Plutôt que de miser sur un entraînement pour réussir les tests, la démarche d’enseignement a consisté à miser sur un apprentissage approfondi, durable et transférable des mathématiques dans le but d’accroître la capacité des élèves. C’est ainsi que les élèves ont eu du succès à leur test de l’OQRE. « 

— Gina Kozak, directrice de l’école

Quel est le profil de cette communauté scolaire?

3e ET 6e ANNÉE
POPULATION D’ÉLÈVES

3e ANNÉE
6e ANNÉE
Filles
50 %
35 %
Garçons
50 %
65 %
Élèves ayant des besoins particuliers
22 %
35 %
ALF
22 %
4 %
PANA
6 %
17 %
Né(e)s à l’extérieur du Canada
28 %
39 %
Première langue apprise à la maison autre que le français
17 %
26 %

Comment les résultats ont-ils été améliorés?

Les données contextuelles ainsi que les données sur l’attitude, le comportement et le rendement des élèves, toutes fournies par l’OQRE, donnent des renseignements sur les habitudes, les perceptions et le cheminement scolaire de la communauté d’apprenantes et d’apprenants. De plus, les tâches diagnostiques et les évaluations en salle de classe confirment les forces et les difficultés des élèves. Grâce à une analyse approfondie de toutes ces sources de données, le personnel enseignant peut cibler des stratégies d’enseignement en ayant recours à un répertoire des stratégies de résolution de problèmes auquel les élèves ont accès.

Quelles initiatives ont contribué à cette amélioration?

Démystifier l’erreur en mathématiques

Le climat de confiance établi en salle de classe lors de l’enseignement des mathématiques est essentiel pour assurer l’engagement des élèves. Les discussions des élèves lors de la mise en commun des stratégies utilisées et de la présentation des démarches pour résoudre un problème fournissent des modèles efficaces qui permettent une réflexion analytique pour consolider les concepts. En plus de proposer des problèmes riches, intéressants et authentiques, le personnel enseignant crée un environnement propice à l’exploration, aux interactions, aux conversations et à l’apprentissage collaboratif où les élèves sentent qu’ils peuvent prendre des risques.

Réduire les écarts

L’analyse de multiples sources de données permet d’établir quels élèves ont besoin d’un soutien particulier. Le parcours fondamental d’enseignement et d’apprentissage a favorisé une planification différenciée pour répondre aux besoins d’un plus grand nombre d’élèves. De plus, l’enseignement guidé a permis aux enseignantes et aux enseignants de mettre en pratique le principe de la triangulation (observations, conversations et productions) en matière d’évaluation au service de l’apprentissage et d’utiliser la rétroaction descriptive pour amener les élèves à s’autoévaluer et à s’autoréguler.

Une théorie d’action efficace

L’équipe-école élabore des objectifs d’enseignement précis qui ont une incidence directe sur l’apprentissage des élèves en mathématiques. Comme mentionné dans les guides d’enseignement efficace du ministère de l’Éducation, cette théorie d’action implique l’enseignement de la matière, le développement des habiletés, la révision et la consolidation des concepts, le modelage du transfert des connaissances ainsi que l’organisation de la résolution de problèmes. Pour être efficace, cette théorie nécessite une planification à rebours réfléchie, souple et au service de l’apprentissage des élèves.

Ressources supplémentaires

Aller au contenu principal