École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys

Carte de l'Ontario indiquant Markham

Récipiendaire de la Reconnaissance du rendement scolaire Dre-Bette-M.-Stephenson, 2018

Données et écoles : un parcours d’apprentissage

Effectif : 259 élèves; années d’études : De la M-6e année

L’école, située en région urbaine, accueille une population diverse d’élèves dont les parents sont originaires de multiples cultures. Ces derniers s’impliquent activement dans l’apprentissage de leurs enfants et dans la vie de l’école.

« Les enseignantes nous aident et nous disent de ne pas nous stresser. Aussi, elles nous font sentir en sécurité comme si on était entouré de notre famille. Une autre raison est qu’elles nous donnent des trucs pour mieux réussir en maths. Les enseignantes nous lancent aussi des défis qui nous donnent plus confiance en nous. »

— Élève de 6e année

« Il importe d’écouter l’élève et d’instaurer un climat de bienveillance avant de débuter l’enseignement. Lorsqu’on procure un sentiment de sécurité, l’élève pose des questions et prend des risques. »

— Directrice

Analyse

  1. Données multiples : L’école analyse les données des élèves en comparant les résultats d’une année à l’autre. Depuis les cinq dernières années, elle analyse également l’écart entre les filles et les garçons et les résultats des groupes d’intérêt.
  2. Déterminer les forces et les défis : Une analyse détaillée du Rapport de renseignements sur les items (RRI) de l’OQRE permet à l’école de déterminer les forces des élèves ainsi que les concepts et les habiletés à améliorer.
  3. Triangulation : L’école établit des constats qui sont précisés par une analyse des résultats dans le bulletin scolaire ainsi que des évaluations diagnostiques, c’est-à-dire des tâches communes en mathématiques préparées par le conseil scolaire.
  4. Planification : Cette démarche permet à l’école de cibler une priorité en mathématiques selon le cycle, ou pour l’ensemble de l’école, et d’établir un plan d’intervention basé sur cette analyse. Les interventions sont incluses dans la planification en mathématiques.
  5. Données qualitatives : Une analyse des données sur l’attitude des élèves offre des pistes d’intervention. Par exemple, après avoir remarqué qu’un grand nombre d’élèves ne répondaient pas aux questions difficiles, des initiatives pour favoriser une mentalité de croissance ont été mises en œuvre.

Stratégie

La communication en mathématiques

Cette initiative a pour but d’aider les élèves à communiquer leur compréhension des concepts mathématiques verbalement et à l’aide du matériel de manipulation. Dans un premier temps, les compétences en communication orale des élèves sont évaluées pour déterminer les besoins. Les progrès des élèves sont mesurés par des tâches de conversation en mathématiques et des grilles d’évaluation. Cette approche illustre l’importance de l’enseignement explicite de la communication en mathématiques. L’élève qui verbalise son raisonnement développe davantage sa compréhension du concept mathématique, ce qui permet à l’enseignant de déceler les conceptions erronées de l’élève et d’intervenir en conséquence.

Leçons en trois temps

L’enseignement de la résolution de problème en trois temps vise à développer les habiletés de la pensée des élèves. Une analyse des données de l’OQRE et des travaux d’élèves, entre autres, permet de déterminer leurs besoins et ceux du personnel enseignant en matière de perfectionnement professionnel et d’accompagnement. La mise en place de stratégies différenciées pour l’enseignement et l’apprentissage, et un monitorage de la part de la direction, permettent de suivre les progrès des élèves. Grâce à cette approche, les élèves explorent le concept mathématique en situation de résolution de problème. Ainsi, les élèves sont actifs, impliqués et apprennent les uns des autres.

Aller au contenu principal