Amélioration des résultats en mathématiques au secondaire en Ontario, mais baisse des résultats à l’élémentaire

La grande majorité des élèves atteignent la norme provinciale en littératie au secondaire, mais sont en baisse dans le domaine de l’écriture à l’élémentaire

Le 29 août 2018

NOUVELLES

L’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) de l’Ontario a publié les résultats provinciaux des tests administrés dans les écoles du système scolaire public francophone au cours de l’année 2017-2018.

Les tests provinciaux à grande échelle, administrés à des étapes clés de l’apprentissage, mesurent le rendement des élèves en mathématiques et en littératie par rapport aux attentes énoncées dans Le curriculum de l’Ontario. Les données de l’OQRE peuvent être utilisées avec d’autres sources d’information provenant des écoles et des conseils scolaires pour analyser les tendances de l’apprentissage et explorer les mesures qui peuvent être prises pour améliorer le rendement des élèves en Ontario.

TENDANCES EN MATHÉMATIQUES

Au palier élémentaire, si le rendement des élèves de 6e année demeure plutôt élevé et stable depuis 2014, le taux de réussite des élèves de 3e année a diminué.

  • Parmi les 8 790 élèves de 3e année, 75 % ont atteint la norme provinciale en mathématiques (une baisse comparée au résultat de 79 % en 2014).
  • Parmi les 8 102 élèves de 6e année, 83 % ont atteint la norme provinciale en mathématiques (le résultat est le même résultat qu’en 2014).
  • Les réponses aux questionnaires à l’intention de l’élève de l’OQRE révèlent qu’un grand nombre d’élèves de 3e année et de 6e année, soit 82 % et 85 % respectivement, sont motivés à faire de leur mieux lors des activités de mathématiques en classe. Malgré ce taux de motivation élevé, seulement 62 % des élèves de 3e année et 59 % des élèves de 6e année pensent être bons en mathématiques. Une motivation élevée peut se traduire par de bons résultats ultérieurs.

Au palier secondaire, le rendement des élèves inscrits au cours théorique de mathématiques de 9e année est élevé et a augmenté depuis 2014. Cependant, seulement la moitié des élèves inscrits au cours appliqué de mathématiques ont atteint la norme provinciale.

  • Parmi les 4 520 élèves en 9e année inscrits au cours théorique de mathématiques, 88 % ont atteint la norme provinciale (une hausse comparée au résultat de 84 % en 2014).
  • Parmi les 1 320 élèves en 9e année inscrits au cours appliqué de mathématiques, 51 % ont atteint la norme provinciale (le résultat est le même résultat qu’en 2014).

TENDANCES EN LITTÉRATIE

Le rendement en lecture au palier élémentaire

Le pourcentage d’élèves de 3e année et de 6e année qui ont atteint la norme provinciale en lecture (niveaux 3 et 4) demeure stable et élevé depuis 2014. Parmi les 8 790 élèves en 3e année, 84 % ont atteint la norme provinciale (une hausse de 4 points de pourcentage par rapport à 2014). Parmi les 8 102 élèves en 6e année, 92 % ont atteint la norme provinciale (une hausse de 1 point de pourcentage par rapport à 2014).

Le rendement en lecture a aussi augmenté en ce qui a trait aux élèves ayant des besoins particuliers. Parmi les 1 589 élèves ayant des besoins particuliers en 3e année, 60 % ont atteint la norme provinciale en 2018 (une hausse de 9 points de pourcentage par rapport à 2014). Parmi les 1 736 élèves ayant des besoins particuliers en 6e année, 74 % ont atteint la norme provinciale (une hausse de 4 points de pourcentage par rapport à 2014).

Le rendement en écriture au palier élémentaire

Le pourcentage d’élèves de 3e année et de 6e année qui satisfont à la norme provinciale en écriture a diminué depuis 2014. La diminution du rendement en 6e année est particulièrement marquée et mérite d’être examinée de plus près.

  • Parmi les 8 790 élèves en 3e année, 76 % ont atteint la norme provinciale en écriture (une baisse comparée au résultat de 81 % en 2014).
  • Parmi les 8 102 élèves en 6e année, 78 % ont atteint la norme provinciale en écriture (une baisse comparée aux résultats de 89 % en 2014 et de 84 % en 2017).

Le rendement en littératie au palier secondaire

Parmi les élèves de 10e année admissibles à participer pour la première fois au Test provincial de compétences linguistiques (TPCL), 91 % l’ont réussi, contribuant à une tendance de taux de réussite élevés qui se poursuit depuis cinq ans. Si le taux de réussite augmente tant chez les élèves inscrits au cours théorique de français que chez ceux inscrits au cours appliqué, ces derniers ont néanmoins un taux de réussite moins élevé.

  • Parmi les 4 137 élèves du cours théorique de français de 10e année qui ont fait le test pour la première fois, 98 % ont atteint la norme provinciale en littératie (une hausse par rapport au résultat de 96 % en 2014).
  • Parmi les 1 110 élèves du cours appliqué de français de 10e année qui ont fait le test pour la première fois, 70 % ont atteint la norme provinciale en littératie (une hausse par rapport au résultat de 66 % en 2014).
  • Les élèves qui n’ont pas satisfait à la norme provinciale en lecture ou en écriture en 6e année sont plus susceptibles de réussir au TPCL s’ils sont inscrits au cours théorique de français en 10e année, plutôt qu’au cours appliqué. Les données historiques de l’OQRE suggèrent une tendance similaire dans le domaine des mathématiques. L’écart de rendement persiste parmi les élèves inscrits aux cours théorique et appliqué, et il est important d’explorer les raisons de cet écart.

CITATIONS

Photo de Dave Cooke

«Les mathématiques et la littératie sont à la base des connaissances et des compétences que les élèves utiliseront dans leur carrière et dans la société, et les tests de l’OQRE dans ces domaines ont permis de mettre en évidence un certain nombre de tendances. Plus particulièrement, la baisse continue des résultats en mathématiques au test du cycle primaire donne à penser que la Stratégie renouvelée pour l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques de l’Ontario n’a pas eu l’effet escompté. Les parents, les membres du personnel enseignant et les responsables des politiques de tout l’Ontario examineront les données de l’OQRE, ainsi que d’autres renseignements, afin de comprendre quels changements doivent être apportés pour soutenir nos élèves et favoriser la responsabilisation de notre système éducatif public. »

— Dave Cooke, président du conseil d’administration de l’OQRE
Photo of Norah Marsh

« Les résultats de cette année reflètent les tendances positives en lecture au test du cycle primaire et dans les cours théoriques de français et de mathématiques au secondaire. Il y a aussi des nouvelles encourageantes en ce qui concerne le rendement en lecture des élèves de l’élémentaire ayant des besoins particuliers. Malgré tout, nous devons nous demander comment améliorer le rendement en mathématiques en 3e année. De plus, l’OQRE attire l’attention depuis plusieurs années sur l’écart grandissant entre les élèves du secondaire des cours appliqués et ceux des cours théoriques. Cette tendance est une source de préoccupation et devrait faire l’objet d’un examen plus approfondi. »

— Norah Marsh, directrice générale de l’OQRE

POUR EN APPRENDRE DAVANTAGE

Cette annonce ne concerne que les faits saillants des résultats aux tests de l’OQRE à l’échelle provinciale. Les résultats à l’échelle des écoles et des conseils scolaires ne sont pas disponibles pour le moment : ils seront publiés le 19 septembre 2018.

L’OQRE met en évidence les analyses quinquennales pour montrer les tendances du rendement des élèves au fil du temps.

Nous considérons que les élèves ont réussi un test de l’OQRE et satisfait à la norme provinciale lorsqu’ils atteignent le niveau 3 (c.-à-d. l’équivalent du B-) ou plus. Les élèves qui atteignent le niveau 1 ou 2 démontrent une certaine compréhension des attentes du curriculum, mais ne satisfont pas à la norme provinciale.

Personne-ressource pour les médias

Sophie Auclair
Agente des communications

Skip to content